Pour soulever une charge, il faut plier les genoux. Que ce soit pour déplacer des jardinières ou soulever des pots de peinture, utilisez la bonne technique. Vous éviterez ainsi de vous blesser au dos. Voici quelques règles de base pour soulever des objets en toute sécu...

May 9, 2018

La course améliore :

  • la santé du cœur et des poumons

  • le niveau d’énergie et de stress

  • le tonus et la force des muscles des jambes et des hanches

  • la densité des os (réduit les risques d’ostéoporose)

Avant d’entreprendre un programme de course, consul...

Please reload

Featured Posts

Bonne posture : maman avait raison

 

Qu’est-ce que la santé MS ?

Le système musculosquelettique (MS) comprend les os, les muscles, le cartilage, les tendons, les ligaments, les articulations et les tissus conjonctifs. Il soutient votre poids, assure la stabilité et la mobilité du corps, et protège vos organes vitaux. Quand tout fonctionne bien et de manière harmonieuse, le corps bouge librement et sans douleur. 

C’est là que les chiropraticiens entrent en jeu — en tant que professionnels en santé MS, ils prodiguent des traitements spécialisés efficaces qui contribuent à votre santé et améliorent votre qualité de vie.

Les causes des problèmes MS sont multiples : blessures, accident ou troubles mécaniques sous-jacents, notamment. Toutefois, il existe des moyens tout simples d’optimiser votre santé MS, quels que soient votre âge, votre sexe et vos habiletés physiques. La première étape, pour vous ou vos enfants, est d’acquérir de bonnes habitudes de santé vertébrale, en commençant par une bonne posture. Se tenir bien droit, respecter les courbures naturelles de la colonne, renforcer l’abdomen et garder les genoux légèrement fléchis : autant de façons de favoriser un bon fonctionnement vertébral, en plus d’améliorer grandement l’apparence !

Comment savoir si vous avez une mauvaise posture ?

Votre mère vous a peut-être dit de ne pas vous affaler. Votre médecin a peut-être remarqué que vous êtes moins grand qu’avant. Vous éprouvez peut-être des douleurs dorsales.

La position affalée que confèrent les épaules arrondies entraîne ce que l’on appelle l’hypercyphose, une augmentation de la courbure naturelle du milieu du dos (zone thoracique). Cette position pousse la tête vers l’avant et peut éventuellement entraîner un affaiblissement des muscles fléchisseurs profonds du cou qui aident à maintenir la tête relevée. Cette mauvaise posture peut même provoquer une répartition inégale de la pression sur les disques vertébraux. Elle peut aussi causer des douleurs au cou et au milieu du dos, ainsi que des céphalées.

Autre exemple de mauvaise posture : le bassin aplati qui résulte de la bascule vers l’avant des fesses plutôt que du maintien de la position neutre du bassin qui favorise la courbure naturelle de la région inférieure de la colonne.  Dans cette position, la tête est projetée vers l’avant et les omoplates peuvent devenir plus proéminentes, ce qui cause une flexion accrue du milieu du dos. Cette posture peut entraîner des douleurs lombaires, un affaiblissement des muscles dorsaux et abdominaux, et même des douleurs aux genoux.

En fait, la manière la plus simple de maintenir votre colonne en santé, c’est d’adopter une bonne posture. Prenez de fréquentes pauses-posture : levez-vous, marchez un peu et faites quelques exercices posturaux. Les chiropraticiens canadiens ont conçu une appli, Allez bougez Canada, [link to SUP website] qui comprend 12 exercices tout simples qui, avec un peu de pratique, se font en trois petites minutes.

https://www.chiropractic.ca/fr/blogue/bonne-posture-maman-avait-raison/

Recent Posts
Please reload

Archive
Please reload

Search By Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Le yoga peut aider à soulager vos douleurs

Le yoga est un outil efficace de bien-être physique et mental. C’est à la fois un exercice d’étirement, de musculation et de médiation qui atténue le stress corporel et favorise la force, la souplesse et la détente. Par contre, saviez-vous que le yoga peut aussi aider à soulager la douleur ?

Plusieurs études ont été publiées cette année sur les effets du yoga sur la lombalgie et les douleurs chroniques.1-3Chacune de ces études a, à divers degrés, observé des bienfaits à court et à long terme. Elles ont conclu qu’un volet de soins actifs, comme le yoga, peut améliorer le traitement contre la douleur.

On a démontré que le fait de jouer un rôle actif dans sa santé soulage la douleur plus efficacement. Dans le cas du yoga, les bienfaits proviennent de la combinaison de divers éléments : respiration contrôlée, prise de conscience de son corps et de sa posture, méditation, musculation et souplesse.

Des études continuent d’analyser les bienfaits d’exercices pour le corps et l’esprit comme le yoga. Il n’y aurait aucune contre-indication à pratiquer ce genre d’exercice en complément de votre programme de gestion de la douleur, à condition de le faire de façon sécuritaire.

En effet, il est important de prendre des précautions avant de commencer tout nouvel exercice, surtout si vous avez des problèmes ciblés. Voici quelques conseils pour pratiquer le yoga en toute sécurité, que vous soyez novice ou chevronné : 3

Précautions à prendre pour le yoga

  1. Pratiquez avec un instructeur : Suivez des cours avec un instructeur qualifié. Il ou elle saura adapter les mouvements à la condition physique et à la souplesse du groupe.

  2. Parlez : Si vous avez des blessures ou des préoccupations, parlez-en avec votre instructeur avant le cours. Il ou elle pourra vous conseiller des modifications durant les exercices.

  3. N’hésitez pas à arrêter : Il peut arriver que les modifications proposées ne vous conviennent pas. Arrêtez tout exercice ou position qui aggrave la douleur. Vous reprendrez avec la position suivante. Le yoga ne devrait pas provoquer de douleur.

  4. Consultez un expert : Si vous comptez faire du yoga à la maison, travaillez d’abord avec un instructeur. Vous devriez aussi consulter un professionnel de la santé qui connaît votre situation et peut vous conseiller les parties du corps à étirer et à renforcer, ainsi que les exercices à éviter.

Le yoga ne constitue que l’une des formes de traitement actif. Une combinaison de soins actifs (exercices, par exemple) et passifs (traitement prodigué par un professionnel de la santé, par exemple) s’avère la manière la plus efficace de soulager la douleur.

Plusieurs formes d’activités entrent dans la catégorie des soins actifs. Pour savoir quels exercices ou postures sont indiqués pour vous, consultez votre chiropraticien ou chiropraticienne de famille.

 

https://www.chiropractic.ca/fr/blogue/le-yoga-peut-aider-a-soulager-vos-douleurs/

Neuf étapes pour veiller à ce que votre enfant porte bien son sac à dos

Auteur: CCA Staff TeamDate: Aug 9, 2017Back Care TipsBlogueBonne postureConseils-santé musculosquelettiqueEducationla santé MSLombalgieRetour à l’écoleSoins de santéSoins pédiatriques

L’été tire à sa fin et le temps est venu de penser à la rentrée. C’est le retour des lunchs, des fournitures scolaires et des sacs à dos! Il est important de veiller à ce que vos enfants portent leur sac à dos correctement, et ce, dès leur plus jeune âge. Le fait de porter un sac à dos incorrectement pendant une longue période peut non seulement entraîner des douleurs au dos, aux épaules et au cou, mais également des changements au niveau de la posture et de la démarche.1

Heureusement, vous pouvez suivre certaines étapes pour vous assurer que vos enfants portent bien leur sac à dos :

  1. Ne chargez pas trop le sac : La première étape consiste à favoriser l’adoption de bonnes habitudes. Disposez devant vous tous les articles scolaires. Décidez avec votre enfant de ce qui est essentiel et de ce qui peut être écarté. Mettez dans le sac seulement ce qui est nécessaire.

  2. Répartissez la charge uniformément : Les sacs à dos sont conçus pour répartir le poids également. Placez les articles les plus lourds au milieu du dos. Cela stabilisera le centre de gravité et évitera à votre enfant d’avoir le dos voûté, de pencher d’un côté ou de tomber.

  3. Ne dépassez pas un certain poids : Idéalement, un sac à dos ne devrait pas peser plus que 10 ou 15 % du poids de la personne qui le porte2. C’est particulièrement important chez les enfants plus petits.

  4. Soulevez avec les jambes : Comme pour n’importe quel objet lourd, il est préférable d’utiliser ses jambes pour soulever le sac à dos du sol. Votre enfant devrait placer le sac à dos par terre derrière lui, plier les genoux, passer les bras dans les bretelles, tenir les bretelles avec les mains, puis se relever en poussant avec les jambes.

  5. Serrez les bretelles : Pour offrir un soutien approprié, le sac à dos doit épouser la forme des épaules et le contour du dos. S’il se dépose sur les fesses, c’est qu’il est trop bas. Il faut parfois faire quelques essais avant d’arriver à l’ajustement parfait.

  6. Demandez à votre enfant s’il se sent à l’aise : Même si l’ajustement semble correct, il se peut que votre enfant ne soit pas à l’aise. Demandez-lui s’il se sent bien. Si ce n’est pas le cas, essayez de déterminer ce qui cloche et voyez s’il y a quelque chose que vous pourriez ajuster.

  7. Surveillez le niveau de confort : Ce n’est pas parce que le sac est bien ajusté à la rentrée qu’il le restera tout au long de l’année scolaire. Une bretelle pourrait avoir été resserrée ou relâchée, le sac pourrait être trop lourd, ou les objets dans le sac pourraient se retrouver du même côté au lieu d’être au centre. En vérifiant tous les jours si le sac est bien ajusté, vous aiderez votre enfant non seulement à garder une bonne posture, mais également à adopter de bonnes habitudes de vie.

  8. Portez les deux bretelles : Encouragez votre enfant à porter son sac à dos avec les deux bretelles en tout temps. Transporter son sac sur une seule épaule ou le porter en avant en le tenant avec un bras nuit à la posture, et quand on en fait une habitude, cela peut causer des problèmes au fil du temps.

  9. Réduisez la durée de port du sac : Si votre enfant a accès à un casier, à une étagère ou à tout autre endroit sûr où ranger son sac lorsqu’il n’a pas à le transporter, encouragez-le à s’en servir. Vous veillerez ainsi à ce qu’il ne porte pas son sac plus longtemps qu’il ne le faut

En gardant ces conseils à l’esprit, vous ferez en sorte que le sac à dos de votre enfant soit plus léger et plus facile à organiser. Les bonnes habitudes doivent être inculquées dès le plus jeune âge!

Pour obtenir des conseils éclairés sur la prévention et la gestion de la douleur et de l’inconfort au niveau du dos, du cou ou des épaules, consultez votre chiropraticien.

 

Références

1Mackenzie W, Sampath J, Kruse R, Sheir-Neiss G. Backpacks in Children. Clin Orth Relat Res. 2003;409:78-84.

2Adeyemi A, Rohani J, Abdul Rani M. Backpack-back pain complexity and the need for multifactorial safe weight recommendation. Appl Ergon. 2017;58:573-82.

https://www.chiropractic.ca/fr/blogue/neuf-etapes-pour-veiller-a-ce-que-votre-enfant-porte-bien-son-sac-a-dos/

© Copyright 2017 ChiroAylmer - Tous droits réservé.